Gucci Paris Masters et Esthederm

Je crois que je n’ai jamais vraiment abordé le sujet ici, mais depuis plus d’un an maintenant je me suis remise à l’équitation.
 
Comme beaucoup de petites filles je pense, j’ai, vers l’âge de 5 ans, voulu faire du poney, mes parents m’y ont donc inscrite plusieurs années de suite, puis un jour, sans trop savoir pourquoi, j’ai décidé que non décidément faire du poney ce n’était plus aussi funny funny et j’ai arrêté un peu du jour au lendemain.
Et puis en septembre 2012, ma nièce s’est inscrite pour faire de l’équitation dans un tout nouveau club qui apparemment envoyait du paillettes, et par curiosité je m’y suis rendue un samedi avec mon Barbu, pour voir un peu ce que ça donnait une Lauryne hyper active sur un poney (c’est d’ailleurs assez marrant)… Et puis je ne sais pas, pendant que je la regardais cela a été comme une évidence : moi aussi j’allais m’inscrire dans ce club, et moi aussi j’allais monter. Le lendemain même je m’inscrivais.
 
Concrètement la reprise fut ultra compliquée et dure, et je crois que de toute ma vie je n’ai jamais eu autant de courbatures un lendemain de sport, JA-MAIS. Pourtant j’ai fait de la gymnastique, de la natation et de la natation synchronisée pendant des années, mais alors les courbatures que j’ai pu avoir avec ces sports, c’était juste du pipi de chat en comparaison avec ce que j’ai ressenti le lendemain (et le surlendemain) de mon premier cours d’équitation…. J’en entends déjà dire dans leurs barbes (mon Barbu le premier) oui m’enfin bon, l’équitation c’est pas vraiment un sport, suffit d’être assis sur un cheval et c’est lui qui fait tout…. Mouhaha…. Petit Padawane…. Que tu es naïf…. On est d’accord l’équitation c’est pas un sport type footing (quoique j’ai moins de courbatures après mon footing du dimanche qu’après un cours d’équitation…), c’est autre chose, c’est différent, c’est diriger et contrôler un cheval, c’est être pendant toute la durée du cours hyper concentrée et attentive, c’est un sport aussi  physique que mental, et ça ça change tout. Je crois que de tous les sports que j’ai fait, je n’ai jamais autant aimé un sport que l’équitation. Alors bien sûr ce n’est pas toujours rose, il y a des cours où vraiment je suis à deux doigts de descendre de ma monture, de dire à mon prof « j’en ai ma claque je rentre chez moi », tant je n’arrive à rien, tant le cheval est têtu et ne veut rien entendre, tant il fait froid, tant je suis épuisée… Et puis il y a des cours, où je monte mes juments chouchoutes et là j’ai la banane pendant les 3 heures à venir, parce que oui on a tous nos chevaux chouchous, ceux en qui on a toute confiance, et que l’on sait décoder à la perfection… Bref, l’équitation a pris une place à part entière dans ma vie.
  
Donc lorsque ma tante m’a annoncé qu’elle avait des places pour le Gucci Paris Masters, pendant quelques secondes il ne s’est rien passé dans ma tête, ça a été un vide intersidérale, je ne pouvais plus penser ni rien tant j’étais aux anges. Pour vous expliquer un peu le truc, les Gucci Paris Masters ont lieu chaque année à Paris, et durant trois jours regroupe les meilleurs cavaliers mondiaux de saut d’obstacles. Le saut d’obstacles, le truc qui me fait le plus vibrer, la discipline qui m’éclate en tant que cavalière, mais que je trouve ultra impressionnante en tant que spectatrice. Cet évènement se déroule donc sur trois jours, et nous nous y sommes donc rendu dimanche dernier, le 8 décembre.
  
Plusieurs compétitions ont lieux durant ces trois jours, dont certaines sont absolument « mythiques » :
 – Longines Speed Challenge : il s’agit là d’un parcours d’obstacles, à faire avec le meilleur temps possible, sachant que toute barre d’obstacle tombée ajoute 2 secondes au temps final ;
           

  
 – Guerre des sexes Longines : les 10 meilleurs cavaliers affrontent les 10 meilleurs cavalières dans un parcours d’obstacles ;
 

     
 – Style & Compétition for Amade : cette épreuve est assez particulière puisqu’elle associe des cavaliers du CSI 5* à des cavaliers amateurs de l’invitational Trophy (CSI 1*) : 10 équipes représentant une marque ou une société sont engagées dans cette compétition caritative qui se court en relais et en musique.

          
          

 – Gucci Grand Prix : c’est le point final à cet évènement, la course ultime, le moment foufou où les quarante meilleurs cavaliers mondiaux s’affrontent sur un parcours d’obstacles, où il faut avoir le meilleur temps. Et quand je parle de sauts d’obstacles je veux dire des obstacles à 1.60 m. 1.60 m…. Genre un peu la taille de ma maman quoi.. C’est absolument fou, hyper prenant, on retient tous notre souffle en même temps que le cavalier, et une fois le parcours fini c’est toute une même foule qui applaudi, qui est soulagée et sous le charme… C’est vraiment une épreuve fofolle, qui vous colle des papillons dans le vent, qui vous fait vibrer, que vous pratiquiez l’équitation ou non d’ailleurs, c’est vraiment un moment grandiose.
        

          
A coté de ces grandes épreuves, il y a également une course de Shetlands, et je vous avoue que c’est un peu le truc que je n’avais pas forcément envie de voir, je m’imaginais quelque chose de fadas, pas vraiment foufou ni funny… Mais en fait c’est juste absolument dingue ! On ne croirait pas comme ça, mais Mon Dieu que ça peut aller vite des Shetlands ! C’est des balles de flipper; ils étaient hystériques et surexcités, ils sont allés à une vitesse folle, et en deux minutes c’était fini ! Et quand même je dois dire que j’ai été impressionnée par les cavaliers (de 8 à 12 ans) qui ont réussit à rester sur leurs shetlands, lancés à toute allure et hyper motivés à gagner (oui oui je parle toujours des shetlands !), c’était vraiment fou !
            
Sinon, outre les épreuves, un autre endroit valait le coup d’œil : le Paddock. C’est l’endroit où les cavaliers s’échauffent avant de passer, ils sont à quelques mètres de nous, et je trouve ça dingue de les voir s’échauffer, de voir leurs tics et manies, la façons dont ils se concentrent ou traitent leurs chevaux… Dingue. A coté de ça il y avait également le Village Prestige, regroupant plusieurs stands où l’on pouvait acheter diverses fournitures (blouson, selle, bottes…) mais aussi un stand Esthederm.
      
Concrètement lorsque j’ai appris qu’Esthederm était partenaire des Gucci Paris Masters, j’ai été assez surprise, et me suis dit que cela n’avait un peu rien à voir avec la choucroute, mais en fait si.
    
Lorsque l’on fait de l’équitation, notre peau est soumise à rudes épreuves, le froid, le vent et la poussière (vent + poussière = bonheur) font des miracles sur la peau du visage (surtout lorsque l’on a déjà la peau sensible et sèche à la base:)), et les vêtements serrés et les frottements sont absolument top pour la peau de notre corps. Vraiment lorsque je sors de là, j’ai souvent le visage rouge (sale aussi) et la peau qui tiraille.
En y réfléchissant ce n’est donc pas forcément hors de propos qu’une marque de soins soit partenaire des Gucci Paris Masters, et parmi toutes les marques, je trouve qu’Estherderm est LA marque qui colle le plus au monde équestre. Pourquoi ? Parce qu’elle est sans fioriture, les packagings sont simples et sobres (ce qui colle parfaitement), les produits sont efficaces et surtout simples et rapides d’utilisation. Parce que si c’est un plaisir pour moi de prendre soin de moi, lorsque les cavaliers sont en concours, ils n’ont que très peu de temps libre, et le peu de temps qu’ils ont ils préfèrent le passer avec leur cheval, à le chouchouter, plutôt qu’à se tartiner le visage de masques ou produits en tout genre. Et Esthederm est parfaite là dessus, leurs produits sont ultra efficaces (je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises ici), mais surtout tellement simples et rapides d’utilisation…. La marque a d’ailleurs revue sa communication pour l’adapter à l’évènement, en proposant quatre routines soins type, ultra courtes et ciblées, dont voici un exemple :
    

  
Pas de chichi, on va droit au but, après une journée de concours on est épuisé(e), on a juste envie de se doucher et de se coucher, on n’a pas forcément le temps/ ni l’envie de passer des heures dans la salle de bain, pourtant on a passé la journée séré(e) dans un pantalon d’équitation, on a été en contact avec la poussière, on a les traits tirés… Donc pour Esthederm pas besoin de x produits, un bon nettoyant visage + des patchs pour réveiller le regard (à gagner ici d’ailleurs) + une bonne crème pour le corps et hop vous avez le trio gagnant !
  
Concrètement j’ai été ravie de ma journée au Gucci Masters, ça à juste été dingue de chez dingue, et le pompon sur la Garonne a été mon petit détour au stand Esthederm, où j’ai pu papoter un peu de la marque, de son positionnement et des produits avec Caroline Morise, qui a été un amour de gentillesse….

 
 
En bonus, une photo de Céline Nebout, la Vice-Présidente d’Esthederm, et de sa jument Shakira Rossignol, qui sont arrivées 3ème à l’épreuve Invitational Trophy, ainsique Caroline Morise (avec le sac Esthederm), la responsable presse.
  

 
    
  
  
  

4 thoughts on “Gucci Paris Masters et Esthederm

Leave a Reply

Your email address will not be published.