Wild de Cheryl Strayed, mon avis

Je ne crois pas avoir déjà parlé de livre ici, pourtant je passe beaucoup de temps à lire, c’est vraiment une habitude que j’ai, grâce à ma maman,  depuis toute petite ; que ce soit dans les transports, dans mon lit avant de m’endormir ou bien en cours de journée quand j’ai un petit peu de temps, j’aime lire, et les livres que je dévore le plus sont les classiques : Victor Hugo, Emile Zola, Albert Camus ou encore Stendhal, j’aime leur univers, leur plume, j’aime la façon dont il me font voyager dans une autre époque, un autre temps.

Mais dernièrement c’est une toute autre sorte de livre qui a retenu mon attention : au détours d’un rayon je suis tombée sur Wild, de Cheryl Strayed, dont j’avais entendu énormément de bien, et c’est sans aucune hésitation que je me suis lancée dans cette lecture, bien qu’à l’opposée des livres que j’ai pour habitude de lire en temps normal.

Voici le spitch : « Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. Tout ce qu’elle sait, c’est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune Cheryl n’a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le « Chemin des crêtes du Pacifique ». Lancée au cœur d’une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d’épuisement et d’effort, et réussir à atteindre le bout d’elle-même. Une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption.   « Dix-sept ans plus tard, devenue une journaliste célèbre, Cheryl Strayed révèle enfin dans un livre revigorant son expérience, cette part d’ombre. Et de lumière. » Marie-Claire« .

Je ne vais pas le cacher, si j’ai été attirée par ce livre au premier abord c’est parce que je me suis reconnue en lisant la quatrième de couverture : après l’avoir épaulée plus que quiconque dans la maladie, Cheryl a perdu sa mère adorée d’un cancer et suite à ce départ brutal elle est partie à la dérive ; c’est un peu l’histoire de ma vie, celle que j’ai vécue avec mon père, mon soleil, et moi aussi après ce décès j’ai pensé gérer les choses, mais ce n’était pas le cas, je suis partie à la dérive et j’ai fini par me perdre.

J’ai dévoré ce livre en quelques jours, et je l’ai trouvé captivant ; je me suis reconnue dans tellement de choses, Cheryl raconte son histoire avec des mots simples, tranchants et touchants, et que l’on ait vécu ou non une histoire similaire à la sienne on est forcément touché par ce qu’elle raconte dans ce livre, on est touché par son histoire, par la façon dont elle a vécu la disparition brutale de sa mère, par son envie de tout plaquer et de partir faire le PCT, une randonnée longue de plus de 1 700 km, dont le but ultime pour elle est de se recentrer et se retrouver, de redevenir la fille que sa mère a élevée et a connue, de faire sa rédemption.

Par ses mots, Cheryl arrive à nous faire voyager avec elle, elle nous emmène avec elle que ce soit dans la beauté de cette randonnée avec ses paysages à couper le souffle (décrits à la perfection) ou dans sa difficulté, elle arrive à nous faire ressentir ce qu’elle recent, que ce soit lorsqu’elle dérive ou lorsqu’elle marche 30 miles par jour et que ses pieds partent en lambeaux, on marche avec elle lorsqu’elle traverse l’Oregon, on a soif avec elle lorsqu’elle manque d’eau, on entend tout comme elle les coyotes la nuit, et tout comme elle on a peur pour notre vie lorsqu’elle croise un ours ou un serpent à sonnette…

Ce livre ne raconte pas seulement l’histoire banale d’une fille qui part faire une randonnée de 1 700 km, c’est bien plus que ça, c’est un voyage initiatique, on comprend vite qu’il ne s’agit pas seulement de marcher, mais qu’il s’agit pour Cheryl de marcher pour se retrouver, pour obtenir sa rédemption, et au fil des pages on la suit dans sa reconquête d’elle-même.

Ce livre est tout simplement incroyable, je l’ai dévoré en à peine quelques jours, puis j’ai enchainé sur le film (qui m’a un peu déçue d’ailleurs, je vous recommande de commencer par le livre).

Pour conclure ?

En refermant ce livre j’ai eu l’impression d’avoir grandi avec Cheryl, d’avoir moi aussi traversé ce qu’elle a traversé, et d’en ressortir, tout comme elle, différente. Wild est clairement le genre de livre qui vous marque, et cette lecture m’a tout simplement bouleversée. Je ne peux que vous recommander de lire ce livre, que vous ayez ou non vécu une histoire similaire à celle de Cheryl, et que vous aimiez ou non la randonnée ; ce livre est touchant, bouleversant, cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un tel coup de coeur pour un livre.

3 thoughts on “Wild de Cheryl Strayed, mon avis

Leave a Reply

Your email address will not be published.