La série Peaky Blinders

Il y a quelques mois de ça j’ai pris la décision de ne plus allumer ma télé, en effet je trouve qu’allumer la tv est devenu, dans notre société, un geste naturel et anodin, que l’on fait quotidiennement par habitude, sans prendre le temps d’y réfléchir et cela me dérange. En effet, combien de fois j’ai entendu mes collègues me dire le midi « hier il n’y avait rien à la tv, alors j’ai mis la chaine X, c’était la moins pire », et petit à petit, entendre ce genre de phrases est venu par me déranger, et à me faire dire « stop ». Si je regarde un film c’est parce que je veux vraiment le voir et qu’il m’intéresse, et non pas parce qu’il est proposé à 20h50, que je suis devant ma télé, et que je le regarde parce qu’il n’y a rien d’autre sur les autres chaines. J’ai tout simplement fait le choix de redevenir active dans mes choix télévisuel, et honnêtement, allumer ma télé ne me manque pas du tout.

Je veux me tenir informer de l’actualité ? Je m’achète un journal le matin à la gare, ou me tiens au courant par internet. J’ai envie de regarder un film ? Je vais au cinéma avec des amis ou regarde le film que j’ai envie de voir et non pas celui que l’industrie de la télévision me propose. Et puis j’ai Netflix… Vous allez me dire oui enfin la tv ou netflix c’est pareil, non mes chouquettes, pas pour moi. Quand je veux regarder un épisode, le soir avant de dormir, c’est moi qui fait le choix de la série que je veux voir, ce n’est pas quelque chose qui m’est proposé par la tv, et que je choisi de regarder par dépit, car il n’y a rien d’autre…

Si il m’arrive de passer une semaine sans allumer Netflix, de temps en temps j’aime bien regarder un épisode le soir, avant de me coucher, et dernièrement j’ai découvert Peaky Blinders, et mes choupettes, mais amour et paillettes…

Voici le speech : « en 1919, à Birmingham soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l’après-guerre. Le parlement s’attend à une violente révolte et winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les « Peaky Blinders » par rapport à l’utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tiennent principalement leur argent de paris et de vol. Tommys Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l’arrivée de Campbell, un impitoyable chef de police qui a pour mission de nettoyer la ville« .

Concrètement c’est une série un peu sombre, elle se passe dans la période après guerre, ruelles malfamées, population pauvre, policiers corrompus, et l’on suit, épisode après épisode, le quotidien d’une famille de gitans irlandais, les Shelby, qui tentent de s’élever et d’étendre leur pouvoir et territoires au delà de leur quartier.

Les épisodes sont rythmés, violents, percutants, il n’y a pas de temps mort, c’est magnifiquement ciselé.

A coté de ça la BO est tout simplement géniale, et les acteurs sont absolument incroyables ; on se prend vite d’affection pour chacun d’entre eux, gros coup de coeur personnel pour Tommy, campé par Cillian Murphy, qui incarne à merveille son rôle de chef de gang, calculateur et intelligent, mais aussi hanté par ses souvenirs de guerre, d’où il est ressorti torturé et à vif.

Pour conclure ?

Si vous avez aimé la série Son of Anarchy, je ne peux que vous recommander cette série, qui m’y fait beaucoup penser, mais en version « voyou dandy ». Les épisodes sont rythmés, il y a des intrigues, de la violence, les acteurs sont incroyables, les épisodes sont d’une beauté visuelle à couper le souffle, bref je vous recommande vraiment cette série.

La série est donc disponible sur Netflix, et la bande annonce est ici

2 thoughts on “La série Peaky Blinders

Leave a Reply

Your email address will not be published.